Définition

Le facteur – Politiques et Mandats Gouvernementaux ou Réglementaires sur la Collaboration – comporte quatre éléments:

  • Le partenariat comme condition essentielle;
  • Politiques et mandats gouvernementaux explicites en faveur de la collaboration;
  • Cohérence des normes de pratique et des critères de qualité en matière de collaboration entre la santé publique et les services de première ligne;
  • Attentes/exigences d’imputabilité pour rendre compte de la collaboration au moyen d’indicateurs de qualité définis conjointement.

À l’échelle systémique, il existe des politiques et des mandats gouvernementaux et réglementaires qui prescrivent les attentes et conditions relatives aux partenariats. Dans l’ensemble, cela signifie qu’il est essentiel que la santé publique et les services de première ligne travaillent de concert afin d’offrir aux populations des systèmes de santé qui sont efficacies.

Community Health Centre StaffUn professionnel de la santé publique, qui a travaillé dans les deux secteurs, a observé ce qui suit : « J’ai remarqué qu’au fil des ans, l’on accordait davantage d’importance à la nécessité de mettre sur pied des partenariats entre les secteurs. Il me semble que les gouvernements prennent conscience que les partenariats et les collaborations sont les meilleurs moyens de procéder. »

Pour qu’une collaboration soit fructueuse, il importe que la santé publique et les services de première ligne soient dotés à la fois de mandats distincts et de mandats partagés au sein du système de santé. Ces mandats doivent être clairement articulés, bien compris et respectés de tous.

Des lois, des politiques et des mandats gouvernementaux clairs en appui à la collaboration intersectorielle, notamment entre la santé publique et les services de première ligne, ont une forte incidence sur le succès des collaborations.

Politiques et mandats gouvernementaux
Des politiques et des mandats gouvernementaux peuvent soutenir l’infrastructure nécessaire à une collaboration. À cet égard, les politiques et les mandats peuvent justifier des affectations de crédits ; par exemple pour financer et mettre en œuvre un système de dossiers médicaux ou de dossiers de santé informatisés. Ils peuvent également justifier le déploiement de ressources humaines en santé (RHS) de différentes manières; par exemple, une infirmière de la santé publique qui travaille avec les services de première ligne à la prévention de maladies chroniques ou qui contribue à trouver des locaux pour dispenser la vaccination.

Lorsqu’il n’y a pas de mandat ni de politiques établis, les gouvernements et les organismes de réglementation devraient discuter entre eux des répercussions que pourrait avoir la mise sur pied de collaborations entre la santé publique et les services de première ligne dans le but d’améliorer les résultats sur la santé.

Définitions et Compréhension des Parenariats et des Collaborations

Dans la publication Compétences essentielles en santé publique au Canada : Version 1.0 (2008) de l’Agence de la santé publique du Canada, on définit les partenariats et la collaboration de la manière suivante :

Partenariats
Collaboration entre des individus, des groupes, des organisations, des gouvernements ou des secteurs en vue d’atteindre un but commun. Le concept de partenariat présuppose qu’il existe un accord implicite ou une entente plus officielle (p. ex., juridiquement contraignante) entre les parties concernant leurs rôles et leurs responsabilités, de même que la nature de l’objectif et la façon de l’atteindre. (p. 13)

Collaboration
Relation reconnue établie entre différents secteurs ou groupes dans le but de s’attaquer à un problème et assurant une plus grande efficacité ou durabilité dans l’action que si le secteur de la santé publique, par exemple, agissait seul. (p. 10)