Cas type

Le processus décisionnel au sein d’une collaboration fonctionne à son meilleur lorsque vous adoptez des stratégies éprouvées.

Le court scénario qui suit illustre l’efficacité des processus de décision dans une collaboration réussie entre les services de première ligne et la santé publique. Cette collaboration a fait participer les bonnes personnes au processus, les a tenues informées quant aux choix à faire et les a impliquées dans le processus décisionnel en adoptant une approche consensuelle.


Public Health Nurse

Une infirmière de santé publique responsable d’une campagne d’éducation pour l’abandon du tabac explique le processus décisionnel qui s’est déroulé dans son expérience de collaboration.

« Il était clair que pour atteindre nos objectifs, tout le personnel clinique des services de première ligne devait participer avant de prendre une décision concernant notre campagne d’éducation.

En tant qu’infirmière en santé publique, j’étais consciente des différents choix possibles pour notre campagne d’éducation pour l’abandon du tabac. Le gestionnaire des services de première ligne nous a expliqué que tous les acteurs importants devaient participer à la décision portant sur la stratégie éducative à adopter. Une approche inclusive, qui fait appel à tous les acteurs concernés, faciliterait ainsi notre processus de prise de décision. Malheureusement, cela signifiait aussi qu’il fallait consulter tout le personnel infirmier et les médecins du centre de santé.

Comme il fallait décider si les intervenants des services de première ligne allaient ou non participer à la campagne d’éducation, le gestionnaire des services de première ligne et moi-même avons décidé d’investir le temps nécessaire pour prendre une décision consensuelle avec le personnel des services de première ligne.

Group meeting

J’ai commencé par rencontrer les membres du personnel qui connaissaient les faits et qui appuyaient le projet de la campagne d’éducation. Puis, petit à petit, j’ai pris le temps de rencontrer les intervenants qui semblaient moins intéressés.  Cela a exigé quelques semaines de plus, mais en fin de compte, j’ai pris du temps avec chacun des intervenants des services de première ligne pour leur expliquer les options, les stratégies et les implications des différents choix possibles.

Finalement, le gestionnaire des services de première ligne a tenu une brève réunion pour discuter ouvertement des diverses stratégies possibles. Lorsqu’est venu le temps de prendre une décision, nous avons rapidement atteint un consensus et choisi une approche pour notre campagne d’éducation.

L’infirmier gestionnaire des services de première ligne et moi-même avons ainsi choisi une méthode de résolution de problèmes et de prise de décisions qui a assuré la participation de l’ensemble du personnel des services de première ligne. Nous avons pris le temps nécessaire pour communiquer efficacement et individuellement avec chacun afin d’informer tout le personnel infirmier et les médecins.

Par cette approche, j’ai été en mesure d’établir des relations avec les intervenants, tout au long du processus, pour aborder les préoccupations de chacun. J’ai découvert que cette méthode nous a permis de choisir la meilleure stratégie pour notre campagne d’éducation pour l’abandon du tabac, en collaboration, entre des services de première ligne et la santé publique. Cette approche interpersonnelle et individualisée, ainsi que l’élaboration d’un consensus, ont permis de faire un choix appuyé par tous les partis. »