Cas type

Le cadre de cette collaboration est une petite collectivité rurale. Le personnel de la santé publique et de celui des services de première ligne s’entendait pour dire que la collectivité manquait de ressources suffisantes en santé mentale. De plus, les membres de la collectivité étaient frustrés que l’on ait ignoré pendant si longtemps cette situation de services de santé mentale inférieurs à la moyenne.

Une vision commune
Le fait que les membres des deux organisations partageaient une vision commune pour traiter de ce problème a été l’un des facteurs importants ayant permis de déclencher la mise sur pied d’une collaboration entre la santé publique et les services de première ligne. Il y avait eu auparavant des tentatives infructueuses de s’occuper de la situation de la collectivité.

IMG_WorkingTogetherCroyances partagées
La différence, cette fois, était que le personnel de la santé publique et celui des services de première ligne partageaient la croyance voulant qu’il fût important pour l’ensemble de la collectivité d’obtenir des services et des ressources en santé mentale, et qu’une collaboration officielle intersectorielle entre santé publique et services de première ligne était le seul moyen de réussir.

Plus particulièrement, la collaboration a été mise sur pied pour traiter des problèmes suivants : L’absence de données de la collectivité sur le recours par ses membres à des services de santé mentale et de toxicomanie, le manque de services en santé mentale et en toxicomanie, et les obstacles à l’accès aux services de santé mentale. La collaboration a si bien réussi qu’on a été en mesure de réaliser beaucoup plus que ce qui avait été prévu

Valeurs partagées
Les membres de la collaboration entre la santé publique et les services de première ligne a relevé la valeur partagée voulant que l’accès rapidement et facilement à des services de santé mentale et de toxicomanie était primordial pour cette collectivité. Les travailleurs de la santé publique et des services de première ligne savaient que ceux qui profiteraient le plus du succès de cette collaboration étaient les clients en santé mentale eux-mêmes.

Le personnel de la santé publique et celui des services de première ligne ont formé une collaboration dans le but de travailler ensemble à offrir de tels services. Ils ont recueilli, sur plusieurs mois, les données nécessaires en faisant une enquête communautaire. Les membres de la collaboration ont examiné les renseignements ainsi recueillis en équipe afin de faire des choix éclairés sur les stratégies à mettre en place pour s’occuper de la situation de la collectivité.

Tous les membres de la collaboration étaient partants pour apporter les changements nécessaires et pour faire progresser la collaboration en élaborant des processus qui appuieraient la collectivité comme suit:

  • Mettre sur pied un centre d’accès aux services et ressources en santé mentale;
  • Améliorer et faciliter l’accès, particulièrement pour les jeunes de la collectivité;
  • Mettre sur pied un inventaire en ligne des ressources disponibles;
  • Améliorer la communication et les relations entre les partenaires de la santé publique et des services de première ligne;
  • Mettre en marche un engagement communautaire fondé sur la capacité locale.

Et pour assurer la pérennité des initiatives mises en place, les membres de la collaboration ont mis sur pied un groupe communautaire d’orientation qui sert de porte-parole durable et fort pour la collectivité.

Lorsqu’ils ont analysé le succès de leur collaboration, les membres ont dit que l’aspect le plus important avait été le partage des valeurs, des croyances et des attitudes. C’est ce facteur qui a grandement renforcé leurs initiatives pour atteindre les buts fixés pour cette collaboration.

Les partenaires de la santé publique et des services de première ligne ont relevé les défis sans confrontation, ont exprimé ouvertement leurs attitudes et ont accordé une grande valeur à la transparence et à la responsabilisation tout au long de cette expérience de collaboration. Ils ont commenté leur collaboration en partageant les observations suivantes:

questionsFR