Définition

Le facteur Valeurs, Croyances et Attitudes Personnelles comporte deux éléments:

  • Volonté de collaborer
  • Réactivité aux besoins des patients et de la communauté

Les valeurs, croyances et attitudes personnelles peuvent influencer le succès d’une collaboration. Vouloir collaborer, puis répondre aux besoins des clients et de la communauté en s’engageant dans une collaboration, sont deux éléments essentiels de ce facteur.

De nombreuses valeurs, croyances et attitudes peuvent avoir une incidence sur la volonté de collaborer. Ces caractéristiques sont abordées dans une étude réalisée en 2012. Nous en présentons le résumé dans ce qui suit.

Types de points de vue

Une étude canadienne réalisée auprès d’intervenants travaillant dans les domaines des politiques publiques, de la pratique, de la recherche ou de la formation, en santé publique ou dans des services de première ligne, indique qu’ils partagent certains points de vue sur le thème de la collaboration, tout en exprimant des idées différentes à ce sujet.

Partant de résultats de recherches réalisées sur le thème de la collaboration, on a demandé aux participants de regrouper des énoncés selon qu’ils étaient « tout à fait d’accord » ou « pas du tout d’accord ». À l’aide de techniques qualitatives, les chercheurs ont pu distinguer différents éléments qui peuvent influencer la collaboration entre les services de première ligne et la santé publique.

Tenir compte tout autant des points de vue convergents que divergents peut faciliter la gestion du changement que nécessite la construction et le maintien de relations de collaboration entre des services de première ligne et de santé publique. Par exemple, les intervenants ayant participé à l’étude s’entendent à l’effet qu’un manque de vision, un financement insuffisant, ou des processus de travail différents, peuvent avoir un impact négatif sur une collaboration. Par contre, ils sont généralement d’accord pour dire que le respect mutuel entre les secteurs des services de première ligne et de la santé publique peut avoir un impact positif sur la collaboration.

Comprendre et reconnaître toute la gamme des opinions permet d’élaborer une meilleure stratégie quant à la manière de gérer et de travailler avec divers groupes. Aussi, il peut s’avérer utile de cerner les éléments autour desquels les intervenants s’entendent ou ne s’entendent pas lorsqu’il s’agit de collaborer.


À partir de cette recherche, trois types d’intervenants ont été identifiés, en fonction de leurs points de vue :

Collaborateurs axés sur le système
Ils croient fermement à la nécessité d’un mandat clair, de la haute direction, pour assurer que la santé publique, les services de première ligne et l’ensemble du système de santé travaillent ensemble de manière efficace. Pour ce groupe, le leadership au niveau systémique est important pour « faire bouger les choses ».

Collaborateurs prudents
Ils croient que les stratégies doivent être déployées à l’échelle locale des organisations pour réussir la collaboration. Par exemple, maintenir le dialogue avec les partenaires, commencer par de petits projets, et établir un protocole d’entente.

Isolationnistes compétents
Ils croient fermement que les secteurs de la santé publique et des services de première ligne doivent prendre le temps de s’assurer que les deux parties comprennent clairement les différences entre leurs secteurs respectifs. Ceci inclut, notamment, des interventions axées sur des soins individuels versus des populations ou des groupes.

Explorez

Explorez davantage les attitudes et les croyances au sujet de la collaboration relativement à chacun des types d’intervenants présentés plus haut. Lequel correspond le plus à votre point de vue? Dans quel groupe vous situez-vous?

Screen Shot 2015-12-17 at 4.02.05 PM

Vérifiez ici pour explorer >>

La mise en action de multiples approches permet de composer avec les points de vue variés des collaborateurs

Il vaut mieux tenir compte des préoccupations des intervenants engagés dans la collaboration. Par exemple :

  • Certains préfèrent qu’un mandat de collaboration soit clairement établi, au niveau systémique,
  • Certains souhaitent connaître la valeur ajoutée que suppose la collaboration,
  • Certains peuvent avoir besoin d’un protocole d’entente.

Par conséquent, vous pourriez explorer ces trois types de points de vue avec les membres de votre équipe et vos collaborateurs pour mieux comprendre les valeurs, les croyances et les attitudes de chacun.

Que vous soyez un isolationniste compétent, un collaborateur prudent ou un collaborateur axé sur le système, il est fort probable que vous partagiez de nombreux points de vue avec d’autres.